Version PDF Imprimer cette page

Communiqué SNPREES-FO du 6 décembre 2011

Le SNPREES-FO appelle les PRAG et PRCE en poste dans l’Enseignement Supérieur

à se mettre en grève le 15 décembre

avec tous les enseignants de l’Education Nationale pour exiger

le retrait pur et simple du projet de décret sur l’évaluation

 

Le projet de décret ministériel modifiant les statuts des enseignants « relevant du ministère chargé de l’éducation nationale » (cf. texte du projet de décret du 22 novembre 2011) s’attaque notamment à tous les agrégés et certifiés, qu’ils soient en poste dans le second degré ou dans l’enseignement supérieur.

 

Ralentissement de la carrière !

Les déroulements de carrière seraient refondus : les trois cadences d’avancement (Grand Choix, Choix, ancienneté) seraient supprimées au profit d’un rythme unique aligné sur l’ancienneté !

Ce projet institue « l’entretien professionnel » avec le chef d’établissement avec compte-rendu, et supprime la note sur 100 points, ce qui rend de fait très difficile la contestation devant la Commission Administrative Paritaire, pour obtenir la « révision du compte-rendu de l’entretien professionnel ».

Les réductions d’ancienneté seraient décernées (ou pas…) annuellement, directement par le chef d’établissement : 5 mois pour 30% de l’effectif du corps, 2 mois pour 50% de l’effectif du corps, alors qu’elles sont actuellement attribuées par le recteur après consultation de la CAPN, au moment des changements d’échelon.

Ainsi, actuellement, avec une promotion au grand choix, il faut 3 ans au lieu de 5 pour passer du 9ème au 10ème échelon du corps des agrégés en 3 ans au lieu de 5 ans. Après la réforme un enseignant qui aurait réussi à avoir 4 bonifications successives de 5 mois changerait d’échelon au bout de 3 ans 4 mois, soit une perte cumulée de 755.08 € net.

Ce décret entraînerait donc le ralentissement de la carrière et une baisse considérable de revenus pour la grande majorité des enseignants. Ces baisses s’accumuleront tout au long de la carrière et s’aggraveront au fil des années.

Par « effet boule de neige », de nombreux collègues ne pourront atteindre l’échelon terminal de leur corps avant le départ en retraite, ce qui entraînera une baisse importante et irrécupérable de leur pension !

Ce décret n’est rien d’autre que l’application des plans de rigueur exigés pour faire payer la « dette » aux enseignants comme à tous les salariés la « dette » dont ils ne sont pas responsables.

 

Remise en cause des statuts et de l’indépendance des enseignants !

Pour les PRAG et PRCE du Supérieur, il est à craindre que l’évaluation ne s’appuie sur « l’évaluation des enseignements par les étudiants » (art. 19 du décret nouvelle licence du 1er août 2011), évaluation qui peut dériver très vite vers l’évaluation des enseignants par les étudiants.

Il s’agit là d’une remise en cause de l’indépendance des universitaires, dont bénéficient également les PRAG et PRCE du supérieur (« par leur nature même, les fonctions d'enseignement et de recherche non seulement permettent mais demandent, dans l'intérêt même du service, que la libre expression et l'indépendance des personnels soient garanties », décision du Conseil constitutionnel de 1983).

 

L’appel des Fédérations de l’Enseignement à la grève le 15 décembre

« Les fédérations syndicales signataires condamnent ces projets que le ministère veut imposer dès la rentrée 2012. Il est désormais de la responsabilité du ministère de mettre un terme à ce conflit en retirant ce texte et en ouvrant de véritables négociations sur cette question.

Elles appellent les personnels enseignants, d’éducation et d’orientation (éducation nationale et enseignement agricole), à être massivement en grève le 15 décembre prochain pour exiger le retrait des projets de texte sur l’évaluation. »

FAEN - FERC/CGT - FNEC-FP/FO – FSU - UNSA Éducation

 

(Le SGEN-CFDT, initialement signataire, a retiré son appel à la grève le 15 décembre après avoir signé un "accord de méthode" avec la DGRH du ministère dont le premier acte serait une réunion sur : "les propositions alternatives des organisations syndicales."
La FNEC-FP FO considère qu’une telle position de la part de la CFDT est conforme à la méthode utilisée par de cette organisation au cours du conflit sur les retraites : essayer de casser le mouvement de mobilisation.
Cela ne détournera personne de l'objectif commun défini par l'appel des fédérations syndicales : la grève pour le retrait des textes sur l'évaluation)

 

Signez la pétition en ligne : http://retraitduprojetevaluation.net/

 

Grève le 15 décembre

Pour la région parisienne, manifestation jeudi 15 décembre

Départ 14 h 30 Place Denfert-Rochereau

A Rennes,

Départ 11h Place de la Mairie