Version PDF Imprimer cette page

Communiqué SNPREES-FO 24/06/10

 

Le projet de réorganisation de l’IRD doit être retiré de l’ordre du jour du CA du 29 juin !

Le SNPREES-FO communique la lettre qu’il a adressée à Madame Pécresse (avec copie au Président de l’IRD)

 

Madame la Ministre,

Lors de notre rencontre en bilatérale du 25 mai dernier, nous vous avions informé de la situation actuelle à l’IRD :

  • le déménagement du siège de l’Institut de Paris à Marseille a eu des conséquences désastreuses, qu’un audit extérieur a bien mis en lumière ; nous regrettons de ne pas avoir été écouté lorsque nous avions alerté la direction et le ministère sur les risques de ce projet ;
  • les personnels du siège et l’ensemble des agents en subissent les contrecoups, sans voir d’amélioration ;
  • les missions qui sont celles de l’IRD sont également affectées, les dysfonctionnements sont nombreux (missions interrompues avant terme, chercheurs rapatriés de façon anticipées, au milieu de leur projet, sans prise en compte des avis pourtant obligatoires des instances scientifiques).

Tout ceci est d’autant plus préoccupant que cet Institut représente la vitrine de la recherche française dans de nombreux pays du Sud.

Depuis lors, nous avons pu prendre connaissance du projet alarmant de réorganisation de l’Institut qui doit être présenté au Conseil d’Administration du 29 juin, dans le cadre de ses nouveaux statuts

Sur la forme :

  • ce projet, qui aurait des conséquences majeures sur les conditions de travail des personnels, n’a fait l’objet d’aucune discussion, concertation, information, préalables avec les organisations syndicales ; il s’agit d’une remise en cause des droits des personnels à travers notamment leur représentation dans les instances paritaires : le CTPC se trouve réduit à un rôle de chambre d’enregistrement, alors qu’il devrait constituer la phase ultime d’un dialogue avec les organisations syndicales ; cette situation a amené les représentants du personnel à ne pas siéger au CTPC du 18 juin 2010 ;
  • ce projet n’a pas fait l’objet de concertation avec l’ensemble des instances scientifiques de l’IRD, ou n’en tient pas compte (le Conseil Scientifique a marqué son « désaccord fondamental » avec le projet) ; pour nous il s’agit d’une remise en cause du rôle déterminant de ces instances dans la définition, au service de la recherche, de l’organisation d’un organisme de recherche public ;
  • ce projet n’a pas fait l’objet de consultation avec les partenaires traditionnels de l’IRD à l’échelle internationale.

Sur le fond :

  • ce projet mettrait en place une organisation de l’IRD avec des directions et un organigramme qui excluent tout rôle des instances scientifiques dans l’élaboration d’une politique de la recherche de l’institut ;
  • il mettrait en place l’Agence AIRD, agence de moyens interne, qui serait totalement indépendante des instances scientifiques de l’IRD, en lui donnant un rôle prépondérant dans le fonctionnement de l’organisme.

Il faut noter que le décret statutaire de l’IRD (auquel nous nous étions opposés) n’implique pas de telles dispositions : il permettrait par exemple de donner un rôle significatif aux instances scientifiques, etc.

Ce projet de réorganisation fait craindre qu’à bref délai l’IRD ne se réduise à l’AIRD, avec uniquement une recherche sur contrats, ce qui est totalement contradictoire avec ses missions qui nécessitent particulièrement, dans les domaines qui sont les siens à l’étranger, permanence et continuité.

Nous avons donc l’honneur de vous demander d’intervenir pour que l’actuel projet ne soit pas soumis précipitamment au CA du 29 juin 2010, qu’il soit retiré et qu’une authentique discussion avec les organisations syndicales et avec les instances scientifiques élues soit initiée. Pour sa part, le SNPREES-FO y participerait dans un esprit constructif.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Nous avons l’honneur de vous demander une audience urgente sur ce point précis de la réorganisation de l’IRD, qui met en cause son avenir.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Bernard Rety

Secrétaire Général

 

 

Copie à Monsieur le Président de l’IRD